Quentin-Lutte-Olympique



René Schiermeyer

né le 27 novembre 1938 à Sélestat (Bas-Rhin)

Il est le petit-fils d'un certain Michel-Charles Schiermeyer. Considéré comme un des meilleurs lutteur français de son époque.
A 21 ans 
 René Schiermeyer remporte la médaille de bronze aux Jeux olympiques de Rome en 1960 dans la catégorie
mi-
moyens 73 kg (gréco-romaine).
Le bonhomme n'avait cependant pas été placé dans des conditions idéales pour préparer sa compétition .René était alors en train d"effectuer son service militaire qui durait à l'époque 28 mois . René avait certes , été affecté au bataillon de Joinville , mais on était en pleine guerre d'Algérie et il avait été envoyé là-bas . "A l'époque , on n'avait pas de passe -droit ", soupire aujourd'hui Schiermeyer.
15 jours après sa médaille de bronze ,il avait dû retraverser la Méditerranée ...
René Schiermeyer avait hérité de son père la passion de la Lutte . Ce dernier avait lui même pratiqué ce sport à un bon niveau et était licencié au SAA Sélestat où son fils adhéra dès son plus jeune âge et où il fut entraîné par Lucien David . René hérita également d'un autre don de son père ; celui de la musique . Comme jadis Henri Deglane ou Charles Pacôme , il jouait avec bonheur de plusieurs instruments ; saxophone , accordéon ou piano .
Son père possédait une entreprise de bâtiment dans laquelle René travailla dans ses jeunes années . " Sa musculation , il la faisait avec son métier de plâtrier , relève le conscrit Georges Ballery . Il avait des bras énormes. "
Aux Jeux de Rome , l'Alsacien n'arrive pas en position de favori .
Il réalise cependant un tournoi fantastique dans des combats qui duraient alors 12 minutes .
Sans subir le moindre accroc , il sort vainqueur de ses 4 matches de poule et se retrouve dans le tournoi final , assuré de décrocher une médaille , face à l'Allemand Guenter Maritschnigg et au turc Mithat Bayrak . Fort d'une solide expérience ( il en était à ses 3ème Jeux ) , c'est ce dernier qui l'emporte .
Battu aux points par ses 2 derniers adversaires , René Schiermeyer se classe 3ème .

 

 

Il obtient au total 11 titres de champion de France en lutte libre et gréco-romaine entre 1959 et 1967.
Médaillé plusieurs fois aux Jeux méditerranéens (une compétition alors d'importance pour la Lutte ) , Schiermeyer ne parviendra pas à renouveler son exploit en 1964 aux Jeux Olympiques de Tokyo où il s'arrêtera au stade des demi-finales , en 78 kg .
Blessé à un genou avant les Jeux de Mexico , il décide alors de prendre sa retraite sportive . Il continuera à rester dans le milieu de la Lutte .
Durant plusieurs années , il sera conseiller technique régional dans sa chère Alsace et tentera de développer la Lutte . Un métier pas facile : les meilleurs lutteurs frontaliers traversaient aisément la frontière pour aller gagner quelques sous dans des arrière-salles de bar en Allemagne .
De quoi en décourager plus d'un .
Schiermeyer laissera ainsi tomber ce sacerdoce au bout de quelques années .
Un temp entraîneur de l'équipe  de Lutte du Maroc , il se reconvertira dans la vente d'abris antiatomiques en Suisse . Après longtemps fui les cérémonies , il a accepté en septembre dernier (2013) , de participer à une fête que ses amis de Chatenois avaient décidé d'organiser en son honneur pour lui rende l'hommage qu'il méritait : celui d'un grand de la Lutte Française.

La première photo et le texte ont été tiré du livre de la FFL :

100 ans d'histoire.

 

René Schiermeyer et Alain Bertholom au Challenge International Henri Deglane  2013.  

 


Daniel Robin et René Schiermeyer décembre 2013.



" 5 images facebook"


 

 

L'image si-dessus à été récupérée dans les rapports officiel des Jeux Olympiques de Rome 1960.


René à gauche de retour dans le village de Sélestat après les JO de 1960.

Poids mi-moyens, 67 - 73 kg

Médaille Nom Pays
Med 1.png
Mithat Bayrak Drapeau de Turquie Turquie
Med 2.png
Günter Maritschnigg Drapeau : Allemagne Équipe unifiée d'Allemagne
Med 3.png
René Schiermeyer Drapeau de France

René Schiermeyer obtint la ceinture d'or en 1969.
La ceinture d'or (créée en 1969 pour les hommes),constitue la plus haute distinction décerné à un lutteur de FFL .

       

 

 Conditions d'obtention de la Ceinture d'Or

 

 

 

FIN

 

Afficher la suite de cette page



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site