Quentin-Lutte-Olympique


Célestin Moret


 

Célestin Alexandre MORET

est né le 18/01/1873, chez ses parents à St Germain-en-Laye (Yvelines) 16 rue de Versailles, d'un père brasseur et d'une mère couturière.

Il se marie le 23/11/1895 demeurant chez ses parents qui ont déménagé 15 rue Jean Bart à Paris. Il exerce la profession d'imprimeur, après avoir été employé de commerce.

En 1896 il fait déjà partie de la fine fleur de l'amateurisme athlétique (citation). Il faut comprendre sport de force qui sera appelé, plus tard, poids et haltères. Tous les spécialistes de ce sport se réunissaient dans un café, près de la place de la Nation, au 23 de la rue des Boulets, tenu par un certain NOËL dit le Gaulois, le maître en la matière, à Paris, à cette époque. Ce travail de force explique pourquoi beaucoup de témoignages parlent d'une force herculéenne de Célestin.

Ne pas confondre avec l'athlétisme.



 
photos récupérées dans la revue du 

"Sport Universel illustré" du 01/01/1898 - 25/06/1898.

 

Pratiquant également la lutte, Célestin devient Champion de Montparnasse en 1898.

Professeur de gymnastique, il participe en 1898, au 1er Championnat du monde de lutte au Casino de Paris, où il termine parmi les huit finalistes qui sont tous des lutteurs internationaux de tout premier ordre. Célestin manque encore d'expérience à très haut niveau.

Il participe en 1899 au concours international de lutte au Cirque Médrano à Paris. Il est qualifié pour les finales.


En 1899 il prend part au Championnat du monde des légers au Casino de Paris. Il est éliminé en 1/4 de finale, parmi les 48 lutteurs engagés, mais il acquiert l'expérience des grands combats.


C'est à cette époque, environ, qu'il devient l'élève de Paul PONS (1864-1915), lequel fût plusieurs fois Champion du Monde et titulaire par 3 fois de la Ceinture d'Or en 1902-1903 et 1904 mais qui connut une mort tragique en se noyant lors d'une partie de pêche en 1915. Grace à tous ses titres, il a été inscrit en 2003, parmi les gloires du sport français.

Célestin MORET avait donc un professeur des plus prestigieux.

 

En 1900, il participe une nouvelle fois, au Championnat du monde, au Casino de Paris. Il est éliminé, en 1/4 de finale, par Lassartesse, à la suite d'un combat d'anthologie, qui s'est déroulé en 2 parties, pour une durée totale de 2h 43mn.

Il participe ensuite à des championnats à Genève en 1900, à Hambourg et à Berlin en 1901.


A Ostende, en 1901, où il termine 1er des poids légers.

Il participe au Championnat de Plaisance, rue de la Gaïté, en Juin 1901

 

Il termine 4ème du tournoi de Troyes le 24/12/1901.

Il est demi-finaliste du grand tournoi de Lille le 22/02/1902 auquel participait le Champion du Monde 1899 Kara-Ahmed avant son départ pour l'Amérique.



Il participe au tournoi de Valenciennes le 17/03/1902

 

Il participe au championnat de lutte au Nouveau Cirque à Orléans le 13/09/1902

Il participe au tournoi international de lutte au Cirque d'Hiver à Paris le 09/10/1902

En 1903 il termine 2ème du Championnat du monde, poids légers, au Casino de Paris, derrière l'allemand Heinrich Weber. Célestin faisait partie des 13 lutteurs qui seraient les plus dangereux pour le titre. Après sa seconde place, il est décrit alors comme un lutteur d'avenir.

Il devient Directeur d'une société athlétique de la rive gauche.

Il participe à l'occasion à des concours de poids et haltères.

Absent des rings pendant quelques années, dès son retour, il ne quittera plus le monde du sport, de la lutte et de la boxe jusqu'à la fin de sa vie.

 

En 1908 ou 1909 il devient boxeur professionnel. Il est vice-champion de France des poids lourds en 1909.

On retrouve des combats de boxe à Alger en 1910 et à Paris en 1911.

En 1913 on le voit disputer des combats de catch as catch can (l'ancêtre du catch) dans la salle du Coliséum de Paris. Il a alors 40 ans. Ces combats que disputent des lutteurs de premier plan, rencontrent un gros succès auprès du public.

 

En juin 1913 il participe au Championnat du monde de lutte de combat (catch as catch can, le futur catch) au Nouveau Cirque à Paris. Malheureusement, à 40 ans, cela devient dur, face aux plus jeunes.

 

Professeur de lutte dans les années 20, il exercera la fonction de Président du Club des lutteurs parisiens 



 

et sera même membre et vice-président de la Fédération Française de Lutte.


Il était aussi Directeur de combats lors de tournois internationaux de lutte, comme la rencontre Franco-belge du 19/02/1939 à Vincennes (Paris contre Gand).

 

En 1929, parmi d'autres distinctions, il reçoit la médaille d'or de l'éducation physique et des sports,


par décret du Sous-Secrétaire d'Etat des loisirs et des sports.

 

Il a été le professeur de l'un des meilleurs lutteurs mondiaux Henri Deglane champion du monde et médaillé olympique.

 

Il avait également en 1910 fait une démonstration de lutte, filmée, avec le lutteur Soyer, et qu'il avait remportée.

 

Célestin MORET, touche à tout, comédien en 1912, a tourné dans le film réalisé par Emile Chautard La Dame de chez Maxim's tiré de la pièce de Georges Feydeau créée en 1899 au Théâtre des Nouveautés.

Il y tenait le rôle principal de Petypon.


Henri Deglane-Célestin Moret et Raoul Paoli au Camp Riopel USA en 1930.


Il était considéré par certains, comme le père des lutteurs et l'apôtre de la lutte (citation de 1933).


Célestin Moret en 1942.

Il décède le 08/03/1953 à l'ancien Hôpital Broussais, 96 rue Didot à Paris 14ème, et repose au cimetière de Bagneux (Hauts-de-Seine) avec son épouse qui décédera le 02//11/1959 .

Il avait 80 ans et son épouse 85 ans .

 

Comme on peut le voir, Célestin MORET était un personnage hors norme, touche à tout, avec une certaine réussite dans tout ce qu'il entreprenait sportivement et ce, durant des décennies .

Il fut, tout à tour, employé de commerce, imprimeur, professeur de gymnastique, cycliste , lutteur, boxeur, directeur d'une société athlétique, professeur de lutte, président d'un club de lutte, directeur de combats, membre et vice-président de la FFL .


Une vie bien remplie, en somme .

 

Biographie réalisée par Jean - Claude Marguet .




 

FIN



 

 

Afficher la suite de cette page



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site